Accueil - Languédias - Chemins et randonnée Patrimoine


LES CHEMINS DE LANGUÉDIAS
Chemin de Quérinan à Bourrien, largeur 8 mètres
 Inclus dans une propriété privée il a été défait en 2014
 
   

Vue aérienne 1952 - Source IGN
1) Un peu d'histoire
   


Sous l'ancien régime, les chemins sont très souvent impraticables suite aux fréquents débordements des étangs
et des fossés. Les paroissiens qui se rendent à pied aux offices perdent parfois la vie dans ces bourbiers. Les nombreuses suppliques des habitants obligent les autorités religieuses à reconsidérer le découpage des paroisses de Languédias et de Mégrit.

En 1601 la chapelle de St-René dépendant du fief de Kerinan devient succursale de la paroisse de Mégrit. Cette disposition avalisée par l'évêque de Saint-Malo apporte aux habitants de la Trève de Saint-René la certitude de pouvoir faire baptiser les nouveaux nés et d'apporter les derniers sacrements aux défunts en temps voulu, et des les inhumer ensuite dans le cimetière attenant de la chapelle. Cette situation fonctionne plus ou moins bien jusqu'à la Révolution, mais il faudra attendre 1834 pour que tous les villages de la Trève de Saint-René soient enfin rattachés à Languédias.

Le tracé des voies de communication change à la fin du 19ème siècle, de nouvelles portions de routes sont ouvertes, en échange de parcelles pour les établir. Les anciens chemins devenus inutilisables sont redistribués aux propriétaires fonciers. Ils disparaissent du progressivement du paysage, abandonnés ou inclus dans les terres agricoles.

Après la seconde guerre mondiale, le besoin important de matériaux de construction nécessite l'ouverture de nouvelles carrières. On exploite les tertres accessibles par comodité, les chemins qui les desservent sont pris dans les sites et disparaissent.
C'est dans le secteur du Bos, de Bel Air et de la Burie que la situation est la plus criante.

Plus tard, avec le développement des machines agricoles, d'autres chemins seront labourés, mais leurs tracés figurent toujours sur les plans cadastraux, ils appartiennent donc encore à la commune.

2) La randonnée
 
Le terrain est peu accidenté et la randonnée n'offre pas de difficultés particulières. Le maillage est dense et les chemins sont praticables presque toute l'année, quelques-uns sont carrossables, et fréquemment utilisés par les engins agricoles et véhicules des chasseurs.

En 2010 la Féfération Française de Randonnée Pédestre a procédé au balisage d'un chemin PR  de 13 km. 
La commission patrimoine créée lors du conseil municipal du 9 avril 2014 a procédé à un inventaire complet des chemins communaux. Certains chemins abandonnés ont été débrousaillés et inclus dans le circuit existant portant l'offre de randonnée à 19 km Départ du parking de l'église.
Des sanitaires à disposition du public sont situés sur le côté gauche de la mairie.

 La randonnée à Languédias